Le projet de grande agglomération regroupant tout le pays basque a fait une première victime : le maire de Bayonne. Jean-René Etchegaray est favorable au projet de grande intercommunalité, fusionnant en une seule les dix communautés de communes actuelles réparties sur les 158 communes du Pays Basque. Mais au sein de l’actuelle Agglomération Côte Basque Adour (ACBA), sa position est loin d’être partagée. Les maires d’Anglet (Claude Oliver), Biarritz (Michel Veunac), Bidart (Emmanuel Alzuri) et Boucau (Francis Gonzalez) sont opposés à cette grande agglomération basque imaginée dans le cadre de la Loi Notre.

C’est donc « soucieux de ne pas créer le moindre risque de conflit d’intérêts entre ses fonctions de président de l’ACBA et de président du Conseil des élus du Pays Basque », que Jean-René Etchegaray a annoncé sa démission de la présidence de l’Agglomération Côte Basque Adour. Une démission qui prendra effet dès son acceptation par le Préfet des Pyrénées-Atlantiques.

Le débat n’est pas terminé autour de cette dernière étape de la réforme territoriale en France.