Que s’est-il réellement passé dans la maison familiale de La Bastide-Clairence, dans le canton de Bidache (Pays Basque) ce samedi 20 février 2016 ? Après midi, un homme de 23 ans se rend à la gendarmerie d’Hasparren pour expliquer qu’il vient de tirer sur son père. Le fils a lui-même une blessure par balle à la jambe.

Dans la maison, le drame est effroyable. La mère est morte, touchée par une balle de revolver ; le père est encore vivant, touché par trois balles. Mais les secours rapidement sur place finiront par constater le décès. A leur côté, un autre fils du couple, âgé de 27 ans, et la compagne de l’un des frères.

Selon les premiers témoignages du fils, le père aurait tiré sur sa femme. Pour la défendre, le fils aurait alors tiré sur son père.

Des explications qui, pour l’heure, laissent perplexes les enquêteurs de la Brigade de recherche de Bayonne et de la Section de recherche de Pau. Car, comme l’a indiqué le Procureur de la République de Bayonne lors d’une conférence de presse tenue ce dimanche après-midi, les versions des deux frères et de la compagne ne se ressembleraient pas totalement.

Après avoir été hospitalisés pour être soignés, les trois survivants de ce repas familial sanglant ont été placés en garde à vue pour être entendus longuement par les enquêteurs, en attendant l’autopsie en début de semaine.