Attention aux forts coups de vent annoncés pour ces prochaines heures sur le littoral aquitain. Les services de Météo France ont placé toute la côte atlantique, comme les Landes et la côte Basque, en vigilance orange pour des phénomènes de vagues et submersion marine à compter de demain lundi 8 février 2016 à 14h00 (début d’événement de niveau vigilance orange) et ce jusqu’à mardi 9 février 2016 à 8h00.

Un épisode de grosses et puissantes vagues pouvant déferler sur le littoral, associé à une situation météorologique perturbée, nécessite dès aujourd’hui une vigilance particulière (vigilance jaune renforcé aujourd’hui dimanche et demain lundi vigilance orange). Le vent d’ouest souffle actuellement modérément malgré quelques rafales supérieures à 80km/h. Des vagues entre 7 et 8 m sont actuellement relevées sur le littoral aquitain (8,60 au Cap Ferret et 7,70 m à St Jean de Luz).

Une nouvelle perturbation atlantique aborde le Golfe de Gascogne la nuit prochaine. Cette perturbation est accompagnée de vents forts de sud-ouest soufflant entre 80 et 100 km/h en rafales qui génèrent de très fortes vagues sur toute la façade atlantique. Ces vagues vont s’amplifier progressivement lundi pour atteindre des hauteurs remarquables.

La période à risque concerne la marée de lundi soir 8 février 2016 (coefficient 96) et celle de mardi matin 9 février 2016 (coefficient 100). Le sud du littoral aquitain est davantage concerné par une houle puissante que le littoral charentais et médocain plutôt soumis aux vents forts de sud-ouest. Ce vent fort provoque une surélévation du niveau de la mer (surcotes). La conjonction de ces niveaux marins élevés et de ces fortes vagues risque d’engendrer, surtout au moment de la pleine mer, des submersions sur les parties exposées ou vulnérables du littoral.

La Préfecture des Landes indique les conséquences possibles de ce fort coup de vent. Les submersions marines peuvent provoquer des inondations sévères et rapides du littoral, des ports et des embouchures de fleuves et rivières. Les vagues peuvent, quant à elles, endommager des infrastructures côtières par effet mécanique et provoquer des envahissements d’eau par projection. Ces deux phénomènes, lorsqu’ils sont simultanés, sont particulièrement destructeurs. En cas de submersion, les voies de communication, les habitations, les zones d’activités peuvent être inondées et endommagées en quelques heures, voire moins, même à plusieurs kilomètres du littoral. Les vagues peuvent transporter des objets ou matériaux (notamment des galets) et en faire des projectiles susceptibles de blesser des personnes ou d’endommager des biens. Les objets non correctement arrimés peuvent être emportés. Les bateaux, même amarrés au ponton dans les ports, peuvent être soulevés et emportés sur la terre ferme. A proximité des estuaires, l’écoulement des cours d’eau peut également être ralenti voire stoppé, ce qui génère alors des débordements. Les dégâts peuvent être aggravés en cas de violentes rafales de vent, fortes pluies, ruptures de digues. Les dommages aux personnes et aux biens provoqués par les vagues et les submersions dépendent donc de facteurs naturels mais également de l’implantation des activités humaines (occupation des sols). Ils peuvent être réduits grâce à des mesures de protection (digues, jetées, dunes) et de prévention (restriction sur les aménagements en zone exposée, information, préparation…).

Les consignes de comportement. Ne prenez pas la mer. Dans la mesure du possible, ne circulez pas en bord de mer et évitez la proximité des plages ou rivages où déferlent des rouleaux. Eloignez-vous des ouvrages exposés aux vagues (jetées portuaires, épis, fronts de mer). Protégez les embarcations nautiques. Habitants du bord de mer, protégez vos biens face à la montée des eaux. Tenez-vous au courant de l’évolution de la situation en écoutant les informations diffusées dans les médias. Vous retrouverez ces informations sur le serveur de la Préfecture au 02 52 60 09 03 et les conseils de comportement sur le site internet de Météo-France.